Pologne : Une équipe de football sénégalaise sauvée in extrémis d’expulsion

Une policière polonaise a dépensé plus de 27 500 zlotys (5 800 €) de sa poche pour acheter des billets d’avion afin de s’assurer qu’une équipe de jeunes footballeurs sénégalais rentre chez elle sans être expulsée.

Aleksandra Zydyk (photo ci-dessus à gauche, officier de police dans la ville de Piekary Śląskie, était l’une des organisatrices de « Sénégal Bienvenue à Piekary », une campagne antiraciste qui a fait venir l’équipe afin qu’elle participe à un tournoi international, renseigne la presse polonaise.

Les footballeurs sénégalais sont arrivés en Pologne le 29 juillet. Le lendemain, ils ont participé à un tournoi avec de jeunes joueurs de la région.

Sur le chemin du retour après presque deux semaines en Pologne, les joueurs de Jed Foot de Tivaouane ont été empêchés d’embarquer sur leur vol de correspondance de Venise à Madrid, car ils n’avaient pas de certificats montrant un résultat négatif au test PCR Covid.

« Les options qui s’offraient à eux étaient les suivantes : soit nous trouvions un nouveau vol et ils arrivaient à Madrid… soit ils restaient à l’aéroport », a déclaré Zydyk à la presse polonaise. « Leur visa se terminait, donc ils auraient très probablement été expulsés pour séjour illégal dans la zone Schengen ».

La policière a décidé d’acheter des billets pour les nouveaux vols vers Madrid afin que les jeunes n’aient pas à affronter l’épreuve de l’expulsion. Une campagne de crowdfunding destinée à couvrir les frais a depuis lors permis de récolter plus de 30 000 zlotys.

Zydyk, dont le travail de police implique la prévention de la criminalité, donnait des conférences contre le racisme dans les écoles et d’autres institutions en 2019 lorsqu’elle et Paco, un professeur de danse sénégalais basé dans la ville, ont eu l’idée d’inviter l’équipe de la ville de Tivaouane en Pologne.

Les footballeurs devaient alors se rendre à Piekary, mais leur visite prévue a été sabotée lorsque leur sponsor sénégalais s’est retiré à la dernière minute. Grâce aux efforts de collecte de fonds de M. Zydyk et d’autres personnes, ils ont finalement pu voyager trois ans plus tard, rapporte la radio locale Radio Piekary.

Regardez :