Présidentielle 2019: Macky Sall parle du cas Karim Wade, Khalifa Sall

Dans cette deuxième partie de l’entretien accordé à nos confrères allemands de la Deutsche Welle, le président Macky Sall se prononce sur le cas Karim Wade et Khalifa Sall qui, vraisemblablement, ne participeront pas à la présidentielle de 2019.

Voici un extrait choisi par votre site wabitimrew 

DW : Un des critères pour l’Allemagne dans ce partenariat, c’est la démocratie. Bientôt les élections au Sénégal, la présidentielle c’est dans quatre mois, mais apparemment, ce ne sera pas une élection aussi ouverte que ça !

Macky Sall : Pourquoi ?

Khalifa Sall Dakara Senegal (DW/M.Lamine Ba)

DW : Il y a certains opposants qui ont des ennuis judiciaires qui les empêchent de participer à cette élection !

Macky Sall : Mais les ennuis judiciaires existent dans tous les pays du monde que ce soit en Allemagne, en France, aux Etats-Unis ! Mais vous répondez devant la justice. Pourquoi voulez-vous lorsqu’il s’agit de l’Afrique, qu’on en fasse un problème ? En France, on a vu des candidats à l’élection présidentielle et en pleine campagne ils ont été mis en examen. Est-ce qu’on a pour autant parlé de la démocratie française ou de la justice française ? Pourquoi voulez-vous, chaque fois qu’il s’agit de l’Afrique qu’on veuille en faire une exception ? La justice, elle est là pour tout le monde !

 

DW : Les partenaires extérieurs en font un critère important, la démocratie !

Macky Sall : Les partenaires extérieurs ils sont libres de le faire mais s’ils le font, nous leur donnons notre réponse à cette question. Puisque aussi, l’Afrique n’est pas là pour recevoir des leçons ! En tout cas le Sénégal n’est pas là pour recevoir des leçons. Mois j’estime que je suis un démocrate, que le Sénégal est une démocratie et je ne peux pas accepter, de qui que ce soit, des reproches qui ne sont fondés sur rien du tout. Le Sénégal est une démocratie absolue et ça, tout le monde le sait ! Ce n’est pas parce que des gens qui ont des problèmes avec la justice, qui ont usé de leur défense devant les juridictions jusqu’à la cour suprême, ont été condamnés, qu’on remet en cause notre démocratie ou notre système judiciaire ! Ce n’est pas juste ! Tous les jours il y a des gens qui vont en prison. Qui sont jugés. Qui subissent des peines. Mais ce sont des citoyens aussi ! Pourquoi ne parle-t-on pas de ces cas ? Mais d’autres qui ont eu des difficultés et qui ont reconnu pour certains ces crimes ou ces fautes de gestion mais malheureusement, la loi est dure mais c’est la loi ! C’est comme ça !

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...