PSE-VERT : ABDOU KARIM SALL RÉAFFIRME LE RECRUTEMENT DE 10.000 JEUNES

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall a réaffirmé, lundi à Louga, l’engagement des autorités étatiques de recruter 10 000 jeunes dans les différents services de son département, une initiative qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de la reforestation durable du territoire national (PSEvert). « Il me plaît particulièrement d’annoncer ici, que pour la déclinaison des orientations du Programme d’urgence pour l’insertion et l’emploi des jeunes ‘Xeyu Ndaw ñi’, le Chef de l’Etat a attribué au secteur de l’environnement et du développement durable, un quota de dix mille jeunes », a-t-il dit.  M. Sall s’exprimait lors de la cérémonie de lancement du programme « Xeyu Ndaw ñi » dans le secteur de l’environnement et du Développement durable, en présence de son collègue chargé de l’Emploi de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, Dame Diop et du gouverneur de la région, El Hadji Bouya Amar. 

Le chef de l’Etat a validé, le 22 avril dernier lors du Conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion socioéconomique des jeunes un Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes doté d’une enveloppe de 450 milliards FCFA pour les années 2021, 2022 et 2023. A cet effet, il avait annoncé le recrutement de 65.000 jeunes sur l’ensemble du territoire national.  Le ministre de l’Environnement a expliqué que parmi ces 10 000 jeunes, 7 000 seront affectés au niveau de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (ASERGMV), 2 000 à la Direction des Eaux, Forêts, Chasse et de la Conservation des Sols (DEFCCS) et 1 000 au niveau de la Direction de l’Environnement et des Etablissements Classées (DEEC). Près de 681 jeunes seront recrutés dans le département de Louga, a-t-il fait savoir.  Selon lui, ‘’la mise à contribution de ces moyens humains, devrait permettre de renforcer l’opérationnalisation de l’initiative majeure du PSE Vert.’’ Ces jeunes enrôlés, a-t-il poursuivi, vont travailler à l’accélération de la ‘’reforestation du territoire national, de lutter contre les phénomènes de coupes et de trafic illicite de bois et d’assurer une lutte plus hardie contre les feux de brousse mais aussi prévenir et combattre les pollutions et nuisances’’. 

 Il a assuré que ‘’des mécanismes et processus de gouvernance et de pilotage innovants et inclusifs ont été définis pour garantir la transparence et l’équité dans les recrutements, avec l’ouverture de plateformes informatiques et la répartition des quotas par département’’.  En plus de ce programme, le ministre de l’Environnement a rappelé ‘’le recrutement massif de 413 agents entre 2020 et 2021’’ au niveau de son ministère. ‘’Au total, 600 agents des Eaux et Forêts et des Parcs seront recrutés d’ici fin 2022’’, a-t-il réaffirmé. ‘’Notre credo est d’agir de façon inclusive, dans le respect des réalités de nos terroirs, en collaboration avec toutes les forces vives y compris la Société civile, les collectivités territoriales, et surtout les Jeunes qui sont en première ligne’’, a-t-il promis.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...