Quête d’une base politique : Après Grand-Dakar, Mimi Touré se risque à Kaolack ( Alioune Badara DIALLO, journaliste)

senego_mimi-toure-rougeNative de Gossas, capitale départementale du temps du Sine Saloum, Aminata Touré est passée par l’ex-Lycée gaston Berger de Kaolack, tout comme l’actuel Président de la République. Malgré tout, celle que l’on surnomme Mimi et qui a commencé ses humanités à Tambacounda, avait choisi comme base politique le populeux quartier dakarois de Grand Yoff. Son coup d’essai aux dernières élections locales dans cette localité fut sanctionné par une défaite. Ayant quand même pu rectifier le tir au référendum de mars dernier, Mimi veut maintenant s’établir politiquement à Kaolack. Mais si le terrain est tentant pour son étendue et sa masse électorale, il n’en est pas moins risqué. Car, au-delà du sentiment de parachutage que pourraient penser ses camarades de parti et de la très forte probable résistance de l’édile des lieux, la ministre Mariama Sarr, Mimi devra faire également avec l’opposition dans le Saloum, où, également, peu doivent se rappeler qu’elle y a grandi. En somme, Kaolack ne sera pas, pour reprendre Machiavel, « une proie facile ».

Alioune Badara DIALLO

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...