RDC – Présidentielle: victoire de Félix Tshisekedi, la France n’est pas d’accord avec la Ceni

Les résultats tant attendus des élections en République Démocratique du Congo ont été rendus publics dans la nuit du mercredi à jeudi par la commission électorale. Ces résultats provisoires  donnent l’opposant Félix Tshisekedi vainqueur de la présidentielle. Cette victoire  n’est pas très bien accueillie dans  certains pays de la communauté internationale. La France a appelé à plus de détails dans les résultats qui selon elle, étaient une surprise. L’Elysées  estime  que  l’Église catholique congolaise détient par devers elle,  des  résultats tout différents.

« Nous devons avoir des éclaircissements sur ces résultats, qui sont à l’opposé de nos attentes », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian à CNews jeudi, indiquant que « l’ Eglise catholique du Congo a fait son compte et a annoncé des résultats complètement différents. »  Selon les résultats de vote obtenus par l’Église catholique du Congo, Fayulu serait le vainqueur. Plus tôt jeudi, la commission électorale  avait présenté un décompte provisoire, déclarant Tshisekedi vainqueur, avec 38,57% des voix. « Felix Tshisekedi est provisoirement déclaré président élu de la République Démocratique du Congo », a déclaré Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Plusieurs fois cette élection a été reportée pour diverse raisons. Elle a enfin  eu lieu le 30 décembre passé. Un scrutin qui a été fortement controversé et les résultats actuels font aussi objet de controverses. Si les résultats se confirmaient, les congolais assisteraient à un événement historique dans ce grand pays  de l’Afrique centrale, la première alternance démocratique de son histoire en 18 ans ; ceci, après que l’actuel président Joseph Kabila a accepté de ne pas se représenter. Son dauphin, l’ancien ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, a obtenu 23,8% des suffrages exprimés, se classant troisième derrière le principal candidat de l’opposition, Martin Fayulu, avec 34,8%. Dans un entretien sur RFI, Martin Fayulu a déclaré  que les résultats étaient un « coup électoral », ajoutant que le décomptes  provisoires « n’ont rien à voir avec la vérité aux urnes ».

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...