Rescapée de la migration irrégulière : Aïssatou Ndiaye témoigne…

Aïssatou Ndiaye revient de loin. Partie en Russie pour ses études supérieures en 2017, elle s’est retrouvée au Maroc d’où elle tentait de rejoindre l’Espagne. Cette jeune femme frêle a été bernée par une compatriote qui lui a fait miroiter un voyage sans couac.

C’est une fois au Maroc qu’elle réalise qu’elle venait de commettre l’erreur de sa vie. Avec des sénégalais et d’autres nationalités ouest-africaines, ils ont été transportés à Tanger à bord d’une voiture appelée « Mafia ». Arrivée à destination, ils doivent prendre un zodiac à la place du bateau dont on lui parlait. Contre mauvaise fortune, elle fait bon cœur et embarque avec les autres candidats floués. Le jour de leur départ, le climat n’était pas favorable mais ils n’avaient pas le choix, selon le récit qu’elle a fait de son expérience au royaume chérifien. À la rencontre d’un bateau en mer, leur zodiac se renverse. Chanceuse, elle s’en sort. Contrairement à une ivoirienne du nom de Khadija et trois autres sénégalais qui ont été emportés par les vagues. Tombée dans les vapes, Aïssatou se réveille à l’hôpital et ne réalise pas ce qui venait de se passer. Mais son calvaire ne faisait que commencer.

Après avoir retrouvé ses esprits, elle est conduite à la frontière avec l’Algérie où elle raconte avoir vu toutes les humiliations possibles au préjudice des noirs. Ce qui l’a sauvé, c’est son état de santé. D’Algérie, l’ancienne migrante est obligée de descendre au Niger où elle a été accueillie dans un camp de l’Organisation Internationale pour les Migrations.

À partir de ce pays, la jeune femme est rapatriée au Sénégal depuis 2019. Une expérience que Aïssatou Ndiaye veut mettre à profit pour la lutte contre la migration irrégulière. Résiliente pas comme deux, l’ancienne étudiante s’investit comme mission de dissuader les jeunes à embarquer dans des pirogues, car pour elle « réussir au Sénégal, c’est possible ». 

Aminata Barry, wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...