Retour des Sénégalais expulsés d’ Allemagne : l’ambassadeur Doudou Guèye s’explique

«Selon les chiffres que les officiels allemands nous ont communiqués, c’est 5.600 personnes environ et  une bonne centaine sont identifiées comme étant des Sénégalais et nous sommes en train d’étudier les voies et moyens d’organiser leur retour». Doudou Guèye parle ainsi des Sénégalais en situation irrégulière en Allemagne et dont le retour au pays est en train d’être organisé par les autorités allemandes et sénégalaises. Il affirme que «le gouvernement fédéral de l’Allemagne est dans d’excellentes dispositions pour aider  au retour de ces migrants, en mettant en place des mécanismes qui consistent à les aider à investir dans leur pays avec l’exemple du Plan Sénégal Emergent (PSE) si cher au Chef de l’Etat Macky Sall».
 
Par ailleurs, Son Excellence informe que le groupe des 20 pays(G20) les plus riches du monde met sur la table 10 milliards d’Euros et un plan Marshall est à l’étude pour aider le continent noir à booster son économie. L’entretien a eu lieu en marge de la mission de contact avec auprès des officiels allemands, en compagnie de leaders sénégalais, organisée par la fondation Konrad Adenauer. Il revient sur les mécanismes contextuels de mise en œuvre de ces programmes.
 
Comment se présente la situation des migrants sénégalais en Allemagne ?
 
Depuis mon arrivée ici en Allemagne et dans le cadre de mes contacts avec les officiels allemands, j’ai constaté que le phénomène migratoire leur pose énormément de problèmes. Comme vous le savez, l’Allemagne est un pays qui va vers les élections bientôt et vous avez peut-être suivi la vague de populisme qui se fait jour en Europe avec l’influence de ce qui se passe aux Etats-Unis. Et il y’a une forte pression dans les landers (états provinciaux) comme la Bavière. En ce qui concerne le Sénégal, il nous a été indiqué que nos compatriotes seraient un peu plus de 5.000 personnes dont la plupart sont des clandestins supposés être des sénégalais.
 
Et cette situation met le gouvernement fédéral de l’Allemagne dans une forte pression en perspective de son élection. Le populisme aidant, le gouvernement a mis en œuvre un certain nombre de stratégies. Et ceux identifiés comme sénégalais devraient retourner au pays. Cette forte pression de la migration découle de la générosité qu’on a reconnue à la chancelière Angela Merkel qui a ouvert les portes de l’Allemagne à la suite des crises survenues notamment en Syrie et en Irak. Cela n’a pas plu aux populistes et la tendance est de voir avec les pays concernés comment organiser le retour de ces migrants en situation d’irrégularité.
 
Combien de Sénégalais sont-ils aujourd’hui dans cette situation ?
 
Nous sommes régulièrement en contact avec les officiels en charge de la question ici en Allemagne pour faire le point de la situation. Pour l’heure, je peux dire, selon les chiffres qu’ils nous ont communiqués, c’est 5.600 personnes environ et  une bonne centaine sont identifiées comme étant des Sénégalais et nous sommes en train d’étudier les voies et moyens d’organiser leur retour.
 
Quel est le schéma de ce retour pour éviter des frustrations ou abus à leur dignité ?
 
 Le gouvernement fédéral de l’Allemagne est dans d’excellentes dispositions pour aider  au retour de ces migrants en mettant en place des mécanismes qui consistent à les aider à investir dans leur pays avec l’exemple du Plan Sénégal Emergent (PSE) si cher au Chef de l’Etat Macky Sall. Avec le soutien à l’investissement dans leur pays, ces migrants auront la chance de travailler sur place grâce à l’accompagnement du gouvernement sénégalais à travers ses différents projets et programmes. Pour ce qui est de l’accompagnement au retour des migrants, tout se fera dans le respect et la dignité des personnes concernées.
 
La Casamance a enregistré des départs massifs de migrants, ce qui la fragilise en sus du conflit armé qu’elle a vécu, quelle perspective pour cette région ?
 
Vous savez, en Casamance que d’aucuns désignent comme le grenier du Sénégal, les ressources naturelles, le tourisme etc y sont des créneaux porteurs de croissance. La mangue qui est adorée par les allemands, la noix de cajou, entre autres, et qui foisonnent en Casamance peuvent gagner des parts de marché une fois bien labélisés. Cette région constitue aussi une bonne destination pour le tourisme, ce sont des pistes à explorer. Le Chef de l’Etat est dans de bonnes dispositions à booster le développement de cette région.
 
Un plan Marshall avec l’Afrique, l’engagement du G20 en Afrique, cela vous rassure –t-il ?
 
Le G20 regroupe les 20 plus grandes économies du monde et se réunit à intervalle régulier avec la participation du président du Sénégal, par ailleurs, président du NEPAD. Il est invité à ce titre à la rencontre prévue ici en Allemagne les 7 et 8 juillet prochain. S’agissant du plan Marshall et tel que les allemands nous l’ont présenté c’est un plan Marshall avec l’Afrique et non pour l’Afrique, c’est-à-dire que les deux parties vont travailler à stimuler le développement. Nous sommes en train de travailler dans ce sens avec nos collègues africains ici pour faire des propositions et définir les axes d’intervention dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan. Je remercie la fondation Konrad Adenauer pour ses bonnes initiatives en faveur de l’Afrique et du Sénégal en particulier.
 
Propos recueillis  par Moussa DRAME envoyé spécial à Berlin

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...