Sénégal/Changement Climatique et Environnement : ALASSANE BA, LES AUTORITES ET COMPAGNIE PRENNENT LE TRAIN EN MARCHE…

C’est un euphemisme d’affirmer qu’on ne peut asseoir un developpement durable, sans intregrer la
donne environnementale. À l’heure de la Cop 25, il parait, plus que jamais, urgent de tirer la sonnette
d’alarme quant aux effets pervers des politiques publiques sur notre fragile planète.

Le refus du géant americain de ratifier le protocole de Kyoto et la propension de la gigantesque Chine
à persiter dans la pollution sans atermoiements, donne des sueurs froides à tous ceux qui portent en
bandoulière le combat pour la préservation de l’équilibre précaire de notre planête.

Sous ce registre, il faut, absolument, qu’il y ait une conscientisation précoce à l’échelle locale, histoire
d’amarrer des segments importants de la population à la noble cause liée aux questions climatiques.

Sous la direction de l’infatigable Alassane Bâ, le Club Changement Climatique s’inscrit bien dans
cette mouvance. Le Président dudit Club est conscient qu’il faut placer la donne
environnementale au cœur des politiques publiques, à l’echelle de la gestion de proximité parce que,
impliquant, directement, les populations à la base.

L’appropriation des principes de ce combat est une
garantie de préservation de notre proche environnement et, au-delà, elle peut susciter un nouveau
type de comportement et un interêt pour une meilleur appréhension des changements climatique.

De concert avec la mairie de la Commune de Sangalkam, Alassane s’est adjoint le gouvernement
scolaire du lycée, pour s’attaquer à l’insalubrité aux alentours de l’établissement.

L’altruisement des
élèves combiné aux moyens mobilisés par le Club et les autorités, ont permis de venir à bout des
monticules d’ordures, en une journée.

Cette acte ponctuelle est à louer par tous. Magnifiant les efforts de tous, Alassane Ba attire l’attention
des riverains sur le suivi et la nécessité de changer de comportement pour maintenir les lieux
propres.

Selon lui, « un travaille de sensibilisation est nécessaire pour préserver la propreté.Sous ce
registre aucun canal de communication n’est exclu. »

Les élèves peuvent fonctionner comme des relais dans la sensibilisation. Cela est d’autant plus vrai
qu’il peut toujours y avoir une symétrie entre l’école et le quartier.

Sous le feu de l’action, les efforts combinés de tous ont effacé en mode fast track l’image peu
reluisante des ordures.

Que tout le monde s’y mette pour le suivi. Merci à tous.

Ibrahima Ndoye professeur d’anglais au lycée de Sangalkam.

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...