Sensibiliser les jeunes sans tomber dans la stigmatisation. Par Mme Aida Ndiongue, RASAN

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus continue d’augmenter dans notre pays et partout dans le monde. Les jeunes commencent à être touchés par les nouveaux variants qui sont plus virulents.Ils sont souvent moins respectueux des gestes barrières qui ne cessent d’être rappelés par notre gouvernement et les services de santé. Aujourd’hui, il est clair que la circulation du virus progresse plus chez les jeunes car peu conscients du risque de pneumonie, voire de pneumonie sévère liée à la covid-19.

Détrompons- nous, au départ de la pandémie , le covid-19 a été présenté comme une problématique des sujets âgés parce que c’étaient essentiellement les aînés qui développaient des formes sévères, étaient hospitalisés en réanimation mais aujourd’hui il y a partout dans le monde trois fois plus de contamination chez les jeunes que dans les autres tranches d’âge.
Souvent asymptomatiques, ils peuvent tout de même transmettre le virus à leur entourage .Ils le propagent sans même savoir qu’ils en sont porteurs.
La situation sanitaire continue hélas de se dégrader dans notre pays. Il y a chaque jour de plus en plus de personnes malades Celles qui meurent sont souvent contaminés dans un cadre familial, par des proches, plus jeunes, asymptomatiques, contagieux sans le savoir et j’insiste sur ce point, hélas !
Ces hordes de sauvageons qui déferlent dans la ville pour affronter les forces de l’ordre et qui auront sur la conscience la mort de leurs proches car ils vont les contaminer, quelle honte de cette jeunesse perdue ! Alors que la solidarité devrait être accrue pour sauver nos aînés, nos parents et toute la nation , des barbares cherchent la confrontation. Heureusement que notre jeunesse ne se reconnaît pas dans cette minorité agissante, sans repère. Il faut les interner au plus vite possible pour épargner la population. Tous les gouvernements du monde font de leur mieux face à cette terrible crise sanitaire, y compris le nôtre. Nul ne peut être tenu responsable de cette catastrophe. Certains démagogues palabrent pour ne rien dire et surtout n’ont aucune alternative à apporter. Point de critiques car il est très difficile de trouver des solutions avec un virus qui ne cesse de déferler avec ces nouvelles variantes.
Le gouvernement utilise tous les moyens en sa possession pour freiner la propagation du covid-19.
Il doit prendre des mesures coercitives comme la fermeture des lieux publics fréquentés par les jeunes y compris les lieux privés qui échappent au contrôle et au respect des règles sanitaires mais aussi des mesures de pédagogie. Il faut faire de la prévention auprès des jeunes qui doit passer par le numérique car on sait aujourd’hui que la plupart des jeunes possède un smartphone. Cette sensibilisation doit passer par les plateformes en ligne ( Snapchat, Instagram, Tik -Tok, Facebook) dont l’objectif est de respecter les gestes barrières.
Il est primordial de capter, de dépister et d’isoler ces malades asymptomatiques qui propagent le virus malgré eux.
On peut comprendre l’amertume, la souffrance de certains jeunes face à cette privation de liberté mais on ne doit pas jouer sur la santé de notre population et particulièrement aux plus vulnérables. C’est l’effort de tout un pays, de notre pays qui nous fera sortir de cette maladie planétaire. Je remercie le gouvernement, les autorités sanitaires, les professions médicales, les travailleurs qui ne baissent pas les bras pour permettre la marche de notre pays. Malgré la progression galopante de l’épidémie, gardons l’espoir car l’humanité toute entière lutte contre cet ennemi commun et son anéantissement pour un monde meilleur.

Inchallah


Aida NDIONGUE,
RASAN

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...