Serie de violences dans les stades à Dakar : FAUT – IL BANNIR LES NAVÉTANES ?

Chassé le naturel, il revient au galop. Cette lapalissade restera toujours une vérité absolue par les temps qui courent, au regard du regain de violences constatées dans les stades du Sénégal, notamment à Ngalandou Diouf de Rufisque, ces jours derniers.

La récente finale zonale qui opposait l’équipe de Ndiagne Samb à celle de Cité Millionnaire est la dernière goutte qui a fait déborder le vase.
Les fins de matchs sont parfois suivies de violentes échauffourées, entre supporters qui prolongent la partie, jusque dans les quartiers, en ravageant tout sur leur passage : voitures caillassées, circulation bloquée, maisons endommagées…
Certains en profitent même pour faire des pillages à tort et à travers.

Navétane rime – t – il avec violence ?

Cette lancinante question ne trouvera réponse que, si et seulement si, les responsables de ce mouvement décideront de prendre leur courage, À DEUX MAINS, et de faire une introspection pour trouver les voies et moyens de sauver cette activité tant aimée par les jeunes.
La vocation du navétane, vecteur de cohésion et de fraternité ayant été dévoyée.

Devant cette impuissance et ce laxisme des organisateurs qui peinent à trouver une parade face à cette patate chaude qu’est la violence, ne faudrait-il pas marquer une pause pour réinventer voire mettre terme à cette activité des vacances qui n’a que trop duré.

Devant l’échec total des dirigeants de ce mouvement, il est heureux de constater la décision responsable du Préfet de Rufisque interdisant toute manifestation sportive dans le département jusqu’à nouvel ordre.

Larqué ( kumbalamba)

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...