Sorties rapprochées de Sonko : Les explications de Abib Diop (Pastef Suisse)

La gravité des enjeux de l’heure dicte d’informer les Sénégalais sur la situation chaotique du pays, de leur proposer des alternatives et surtout de leur rappeler leurs véritables pouvoirs vis à vis des politiques, estime le coordonnateur de Pastef Suisse, Abib Diop. Pour lui, cela justifie sans nul doute, l’insistance du leader de Pastef sur l’impérieuse nécessité d’aller s’inscrire sur les listes électorales. Mais au delà de ce qui précède, bon nombre de Sénégalais s’interrogent sur les sorties rapprochées du chef de file des patriotes.

Débat sur le leadership…

Cet état de fait relance le débat sur le leadership au sein des partis politiques; doit il être incarné par le chef de parti seul ou par un groupe de personnalités suffisamment important?“, s’interroge Abib Diop. D’après lui, nul doute sur le charisme et l’intelligence de Sonko, mais cette exposition médiatique est de nature à créer des questions qui tombent dru.

Le rôle de chef de parti…

Pastef a t-il suffisamment de personnes charismatiques et d’une grande influence sur les militants mais aussi sur l’électorat en général ? Y’a t-il une véritable machine à détecter des talents et à créer des leaders à partir de la masse de militants?“, demande-t-il. En effet, M. Diop est d’avis que l’école du parti doit intégrer cette partie dans son scope. Mieux, dans un contexte d’accélération de la temporalité politique, combiné à une exigence de plus en plus accrue des sénégalais et le pouvoir important des réseaux sociaux, le rôle de chef de parti devient complexe et s’expose à une forte pression.

Des profils capables de remplir certaines missions…

Pour Abib Diop, dans une pareille situation, il convient d’avoir des profils capables de remplir certaines missions, qui aujourd’hui, reposent sur les épaules d’un seul individu. Et ce dernier pourrait s’exposer à la fatigue mais aussi à une imprudence qui pourrait lui être fatale. Selon le coordonnateur de Pastef Suisse, l’ouverture, qui repose sur les principes éthiques et les valeurs morales, qu’il ne cesse de prôner, serait aussi un levier prépondérant pour attirer des éminences grises, qui seraient sous les projecteurs. “Cela permettrait au leader de pastef de prendre de plus en plus de la hauteur, du recul et surtout du temps nécessaire pour aller à l’assaut des défis majeurs. Par ces actions, il serait ainsi mieux protéger des risques inhérents à la surmédiatisation“, ajoute-t-il.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...