Succès du Forum des diasporas africaines à Paris : Le HCCT en présence du président Ousmane Tanor Dieng et l’Apix ont représenté le Sénégal (photos)

Le Sénégal a été bien représenté au Forum des Diasporas Africaines vendredi 15 juin dernier au Palais des Congrès de Paris,  organisé par l’Institut de prospective économique pour la Méditerranée (IPEMED) dirigé par Jean-Louis GUIGOU. Le Haut conseil des collectivités territoriales du Sénégal, à sa tête son président Ousmane Tanor DIENG et  l’Apix  étaient présents, ainsi qu’Amadou Ciré Sall,Conseiller de la Diaspora à la Primature .  L’Observatoire des Sénégalais de la Diaspora, organisation de droit belge, a été choisi pour le compte des organisations de la société civile lors de ce forum de référence qui a vu la participation de plus d’un millier de participants, plus d’une centaine d’intervenants : des personnalités, des chefs d’entreprise, des représentants institutionnels et politiques, des membres d’associations et de clubs économiques, d’origine africaine, française et européenne . Ce fut un succès probant, selon plusieurs participants.

En effet, les diasporas comme actrices de l’intégration économique de la grande région Afrique – Méditerranée – Europe, tel a été le sens du Forum des Diasporas Africaines,  initié par l’Institut de prospective économique pour la Méditerranée (IPEMED). A en croire son président  qui a vite cerné l’intérêt du forum :  » Le Forum des diasporas africaines a pour objectif d’innover, de fédérer et d’agir. Il entend favoriser l’échange d’expériences, le partage de solutions entre experts, membres de la diaspora et représentants du secteur privé ; contribuer sans tabous aux débats sur le rôle économique des diasporas méditerranéennes et africaines dans leur pays d’accueil et leur pays d’origine ; susciter l’émergence de projets communs à l’occasion de rencontres, d’espaces et d’ateliers de travail opérationnels et axés sur des problématiques économiques-clés comme l’entreprenariat, le financement de projets, l’emploi  » a souligné Jean-Louis GUIGOU  lors de son intervention.

Près d’un millier de participants, plus d’une centaine d’intervenants : personnalités, chefs d’entreprise, représentants institutionnels et politiques, membres d’associations et de clubs économiques, d’origine africaine, française et européenne, étaient  présents tout au long de cette journée du 22 juin pour échanger sur les thèmes de l’entreprenariat, du financement, de l’innovation et de l’emploi.

Outre M. Ousmane Tanor DIENG, président du Haut conseil des collectivités territoriales du Sénégal,  des personnalités politiques telles que l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib BENMOUSSA ou encore Lionel Zinsou, patron de Southbridge, ancien premier Ministre du Bénin de même que plusieurs autorités mondiales ont marqué leur présence lors des séances d’ouverture et de clôture, aux côtés de représentants des organismes partenaires comme Rémy WEBER, président du directoire de La Banque Postale, Pierre-Yves POULIQUEN, directeur général de Suez Afrique, Moyen Orient, Inde et Emmanuel NOUTARY, délégué général d’Anima Investment Network. Des représentants de la Banque Africaine de Développement, de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel et de la direction générale de la coopération internationale et du développement de la Commission européenne (DG DEVCO) ont également présenté les plus récents développements institutionnels en faveur des porteurs de projets et du co-développement en lien avec l’Afrique.

Le Forum des Diasporas Africaines a été également un espace  d’expressions et de solutions ouvert à tous, un Arbre à palabre, où les porteurs de projets  ont échangé leurs idées à un large public d’entrepreneurs et d’investisseurs, un espace job-dating où  les africains de la diaspora ont postulé en direct à de nombreuses offres d’emplois en lien avec l’Afrique.

Du point de vue économique, Pape Alé Amar, Chef de Département Marketing Intérieur de l’Agence de promotion des investissements et des grands travaux (Apix) a brillamment souligné le climat favorable actuellement aux investissements et aux affaires au Sénégal.

De nombreuses associations  ont profité des espaces pour se rencontrer et échanger, au-delà des frontières. L’Observatoire des Sénégalais de la Diaspora  représenté par son président Jamil Thiam, journaliste, a exposé au stand du Sénégal aux cotés du HCCT. Le forum a été riche en idées nouvelles, en concrétisation de projets et en construction de réseaux, pensé par et pour les diasporas.

Le président Ousmane TANOR DIENG à la séance inaugurale  du forum

Prenant la parole le président Ousmane TANOR DIENG a illustré toute l’importance de la place de la diaspora dans la politique économique et sociale du Sénégal qui demeure la quinzième région du Sénégal. Le Sénégal connaît une hausse de la croissance depuis plusieurs années, grâce à l’exécution du Plan Sénégal Emergent (PSE), qui vise une transformation structurelle de l’économie grâce entre autres à l’attraction des investissements étrangers, afin de stimuler le potentiel de développement sur l’ensemble du territoire. Au cours de cette séance inaugurale, des acteurs majeurs de l’intégration Afrique Méditerranée Europe ont décliné leurs visions, leurs analyses et leurs espoirs. Il n’a pas manqué de saluer les choix politiques du président Macky Sall notamment en permettant à la diaspora de bénéficier de leurs propres députés. Ce qui est une nouveauté en Afrique et dans le monde.

Les interventions  Mohamed Cherif Haidara, président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM), de Chakib BENMOUSSA, ambassadeur de sa Majesté le Roi du Maroc en France, de  Didier KLING, président de la CCI Paris Île-de-France Introduction ou encore de  Jean-Louis GUIGOU, président de l’Institut de prospective économique pour la Méditerranée (IPEMED) étaient pertinentes. La modération des débats de haute facture était assurée par  Marc HOFFMEISTER, commissaire général du Forum des Diasporas Africaines et Venance KONAN, journaliste et écrivain ivoirien. L’heure où un grand nombre de projets et d’initiatives voient le jour, sur les plans économique, institutionnel et humain, ce premier Forum des diasporas africaines a constitué un levier pertinent en rassemblant de nombreuses énergies positives et en proposant, dans chacune des tables rondes, des recommandations collectives, concrètes et constructives.

Un atelier sur le Sénégal animé par Mamadou DEME, brillant sociologue de la diaspora

 

Lors de cet atelier axé sur l’apport des diasporas au Sénégal, le sociologue Mamadou DEME, expert en migrations et développement, haut conseiller territorial du Sénégal a rappelé la contribution décisive des associations villageoises de sénégalais notamment en France et cela  dès les années 90 où le mouvement a pris naissances.  L’intervention de Amadou Ciré Sall, ancien 3ème vice-président de l’Assemblée nationale sénégalaise, actuel Conseiller de la Diaspora du Premier Ministre est allée dans la même veine. La diaspora est aujourd’hui un socle de l’économie du pays. En réalité, l’apport financier de la diaspora est estimé à près de 1000 milliards de francs fcfa, une contribution qui a contribué à la  hausse de la croissance depuis plusieurs années  grâce à l’exécution du Plan Sénégal Emergent (PSE), qui vise une transformation structurelle de l’économie grâce entre autres à l’attraction des investissements étrangers, afin de stimuler le potentiel de développement sur l’ensemble du territoire. Les secteurs d’activité offrant les opportunités d’investissement les plus attrayantes incluent l’agriculture, les technologies de l’information et de la communication (TIC), les mines, le tourisme et la santé. Selon le sociologue Mamadou DEME, il urge de développer des outils et mécanismes réels pour améliorer quantitativement et qualitativement l’investissement de la diaspora pour la croissance économique au Sénégal et en Afrique en général (En 2016, d’après La Banque Mondiale, 60 milliards d’euros ont été envoyés en Afrique par les membres de la diaspora, ce qui en fait les plus gros financeurs de l’économie africaine. C’est dix fois le montant de l’aide internationale au développement).

Dans un autre atelier, le sénégalais Maguette MBOW, fondateur, L’Afrique c’est Chic World a animé le thème « Diaspora 4.0 : innovation et nouvelles formes d’engagement » en présence d’imminents professeurs et acteurs de la diaspora dans une vision Afrique- Europe.

Au terme de l’enrichissante journée, le président Ousmane. Tanor Dieng a rencontré la presse sénégalaise établie à Paris pour établir les acquis de la journée. A noter le travail diligent de notre compatriote Madame Fatou Kane , Responsable des relations Afrique pour les rencontres Africa, une des initiateurs de ce Forum économique des diasporas du continent africain qui représente le plus important événement dédié aux rencontres et au partage d’expériences entre membres des diasporas africaines et décideurs économiques et politiques.

In fine, mobiliser les compétences et les investissements des talents de la diaspora et les connecter à des opportunités dans les pays d’origine, telle était l’une des ambitions de ce Forum des diasporas. Plusieurs recommandations ont été faites lors des tables-rondes et des ateliers. Les organisateurs  promettent de transformer  celles-ci en actions concrètes.

wabitimrew.net

 

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...