SUISSE:  LE THRILLER POLITIQUE DOCUMENTAIRE THE TRIAL REÇOIT LE SESTERCE D’OR WHEN ARABS DANCED EST COURONNÉ DU PRIX DU PUBLIC

Le pari pris par Visions du Réel d’engager une jeune Directrice artistique en la personne d’Emilie Bujès est un pari réussi. Pour sa première édition à la direction artistique de Visions du Réel, Emilie Bujès a brillamment confirmé les espoirs mis en elle, notamment en proposant une sélection saluée par les professionnels de l’audiovisuel, les critiques et plebiscitée par le public. Durant les neuf jours de Festival particulièrement printaniers cette année, le Village du Réel au cœur du Festival n’a pas désempli durant toute la manifestation et a été investi massivement par les cinéphiles, professionnels du cinéma et réalisateurs invités du monde entier. « À l’aube du demi-siècle du Festival que nous fêterons l’an prochain, le succès du Festival se confirme ; nous sommes en particulier ravis de voir notre fréquentation consolidée, attestant ainsi de l’envergure à la fois locale et internationale de Visions du Réel », souligne Claude Ruey, Président exécutif. C’est le thriller politique documentaire The Trial de Maria Augusta Ramos qui reçoit le Sesterce d’or La Mobilière du meilleur long métrage, tandis que le film When Arabs Danced de Jaouad Rhalib est récompensé du Prix du Public. Une sélection des films primés est à revoir le samedi 21 avril 2018 à la Grande Salle (Salle Communale). Tout le palmarès : www.visionsdureel.ch

Première réussie pour la nouvelle Directrice artistique Emilie Bujès

« Nous avons vécu une édition lumineuse, centrée sur les rencontres et les échanges autour du cinéma », se réjouit Emilie Bujès, Directrice artistique. « La ville de Nyon a battu au rythme du Festival tout au long de la manifestation ». La direction de Visions du Réel a le sourire : le Festival confirme sa fréquentation de 40’000 entrées. Le Village du Réel, espace convivial au cœur du Festival, n’a pas désempli, offrant chaque soir des concerts et des DJ sets aux festivaliers. Cette 49e édition aura permis, avec 139 réalisatrices et réalisateurs présents à Nyon, d’offrir un espace de discussion avec le public, notamment à travers les débats suivant les séances. Tous les matins du Festival, les Morning Talks permettaient au public et aux professionnels du cinéma d’échanger en toute simplicité avec les réalisateurs. Avec 78 premières mondiales et 23 premières internationales, trois Masterclass avec Claire Simon, Robert Greene et Philip Scheffner, Visions du Réel a proposé cette année encore une sélection singulière et inoubliable de films en provenance du monde entier, avec une attention portée aux nouveaux vocabulaires et écritures. La qualité cinématographique des 174 films, en provenance de 53 pays, a été saluée par les jurys et les critiques. 

Sesterce d’or au thriller politique documentaireThe Trial de Maria Augusta Ramos

Le Sesterce d’or La Mobilière du meilleur film de la Compétition Internationale Longs Métrages, doté de CHF 20’000, revient à une co-production du Brésil, Pays-Bas et Allemagne : The Trial de Maria Augusta Ramos. Ce film brosse le portrait de Dilma Roussef, première femme élue démocratiquement à la présidence brésilienne. Emprisonnée et torturée de 1970 à 1972 sous la dictature militaire, elle est devenue le symbole de la quête de démocratie des Brésiliens. Maria Augusta Ramos filme le procès qui a mené à sa destitution avec une puissante énergie qui rappelle les meilleurs thrillers politiques des années 1970. Justifiant son choix, le Jury souligne l’attention portée à la fois aux détails et à la situation dans son ensemble, l’intensité dramatique et le suspens de ce film. « The Trial est un film politiquement indispensable, qui analyse avec précision et engagement un événement qui est à la fois historique et contemporain, en train de se faire », commente Emilie Bujès.

Prix du Public à When Arabs Danced

Les festivaliers ont voté : le Sesterce d’argent Prix du Public Ville de Nyon, doté de CHF 10’000, est remis cette année au film When Arabs Danced, de Jaouad Rhalib, une co-production entre le Maroc, la France, l’Egypte, l’Iran et la Belgique. Face au projet politique violemment liberticide de Daech, Jaouad Rhalib interroge les nombreuses facettes de la culture arabe, à travers son amour pour la danse, la musique, la philosophie et la science. Ce sont ces aspects souvent méconnus ou ignorés, et qui constituent le cœur de la culture arabe, que le film explore. A revoir demain, samedi 21 avril, lors de la rediffusion des films primés (horaires détaillés ci-dessous).

Samedi 21 avril 2018 : rediffusion de films primés à la Grande Salle (Salle Communale) de Nyon
En cas de forte affluence, les séances seront dédoublées à la Salle Colombière.

 

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...