Taxes des permis de séjour : L’Italie continue de « sucer » les étrangers

8747048-13824660

Au pays de Mattéo Renzi, les étrangers  sont soumis à une taxe imposée par l’Etat avant  la délivrance de tout permis de séjour. Et ceci depuis prés de cinq années. La moitié de cet argent en réalité sert surtout à financer les expulsions et autres rapatriements des clandestins.Trouvant ces textes illégales, les syndicats avaient introduit un recours au niveau de la Cour de justice européenne. Il s’agit d’Institut National Confédéral d’Assistance (INCA)  et de la Confédération Générale Italienne des Travailleurs(CGIL). La justice a rendu, il y a 6 mois, la décision que ces taxes de séjour de 200 euros imposées aux étrangers sont illégales. Et pourtant, le gouvernement italien refuse le fait accompli et continue de sucer injustement les émigrés qui représentent au 1er janvier 2016, 5.054.000 soit 8,3% de la population résidente totale.

Seydou Nourou Ba

 

 

 

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...