” Troisième mandat, Appel à la barbarie : Les mots qui tuent”. Par Seybani Sougou

 Le Réquisitoire de Seybani Sougou contre les propos de Aliou Dembourou Sow. Selon le juriste,  les propos du député sont d’une gravité telle que le Procureur Serigne Bassirou Gueye aurait dû s’autosaisir dans les plus brefs délais, ces faits étant constitutifs de violation à la loi pénale. 

n extenso

L’abject projet qui consiste à prôner l’usage de machettes par un groupe social, en vue de baliser la voie à un impossible 3e mandat présidentiel pour Macky Sall que la Constitution sénégalaise ne permet pas et ne permettra jamais, annonce, si l’on n’y prend garde, les prémices d’une rwandisation du Sénégal. Lentement, et dangereusement le Sénégal bascule dans l’ethnicisme, et dans ce qu’il a de plus effroyable : la fragmentation de la communauté nationale.

Cette fois-ci, les limites sont dépassées. Les partisans du régime totalement enivrés par le pouvoir sombrent dans la folie. Les vils propos ethnicistes, répugnants de l’ignoble député Aliou Dembourou SOW sont d’une extrême gravité et constituent un attentat contre le Sénégal.

La qualification juridique de telles infractions n’est plus à démontrer, et le code pénal est extrêmement clair : atteinte à l’intégrité du territoire national et des armes tendant à troubler l’Etat et incitation à des crimes commis par participation à un mouvement insurrectionnel…la liste est loin d’être exhaustive. Ce barbare frappé d’une indignité nationale mérite d’être éjecté de l’assemblée nationale, poursuivi et emprisonné comme un vulgaire malpropre.

Dans cette affaire, le Procureur de la République, Bassirou Gueye qui aurait dû immédiatement s’autosaisir après que de tels propos aient été rendus publics, fait preuve d’une lâcheté innommable.
Il faut le marteler une bonne fois pour toutes aux fanatiques et barbares du régime : Macky Sall n’aura jamais droit à un 3éme mandat au Sénégal, y compris par le sabre, les machettes et le sang. Personne ne doit mourir au Sénégal pour un 3éme mandat qui n’aura jamais

Les mots précédent les actes. Hier, on s’en prenait à la nationalité du juge TELIKO. Aujourd’hui on évoque les armes (les machettes). Demain, il y aura un passage à l’acte. Si le Sénégal bascule dans la violence aveugle, tous les porteurs de haine, et tous les hauts dignitaires du régime seront traduits à la Cour pénale internationale, une juridiction internationale chargée de juger les personnes accusées de crime contre l’humanité, d’agressions et de crimes de génocide. Le procureur de la République, Bassirou GUEYE répondra de ses actes, et sera jugé pour complicité passive.

Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye WADE ont eu la dignité de quitter le pouvoir. A défaut de renoncer à son minable projet machiavélique d’un hypothétique 3eme mandat, Macky SALL quittera le pouvoir par la pointe des pieds.

Une sortie pitoyable à la Blaise Campaoré l’attend.

Nota bene : à cet instant, aucune condamnation ferme des propos de ce sinistre individu n’a été notée au plus haut sommet de l’état (une forme de complicité).

Seybani SOUGOU

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...