Un beau colis emballé sous le nom de l’Alliance pour la République (APR). Par Amath Thiam, digne et noble citoyen Sénégala

Mes chers dignes et nobles compatriotes,
Sans titre-4-Récupéré-Récupéré-Récupéré-Récupéré-RécupéréOn nous vendu un beau colis emballé sous le nom de l’Alliance pour la République (APR), mais,
On a ouvert le colis livré et découvert une Alliance contre la République (ACR)
Au moment de la vente, le colis a été enduit d’une belle peinture Benno Bokk Yakaar (BBY) pour le crédibiliser et mieux le vendre, mais,
Au moment de la livraison, cette peinture s’est révélée du Benno Tass Yakaar (BTY)
On nous a vendu un mandat de cinq (5) ans «en cours» lors de la vente, mais,
On nous a livré un mandat de sept (7) ans «en cours» lors de la livraison
On nous a vendu une belle Assemblée Nationale de rupture, mais,
On nous a livré une Arène Nationale de gladiateurs et d’insulteurs déchaînés
On nous a vendu une Justice juste et équitable qui respecte et honore les règles de droit, mais,
On nous a livré un tribunal sélectif d’exception (CREI) avec des lois à l’envers de toutes les lois des tribunaux normaux du Sénégal et du monde. Sur ce, on nous chantera que la CREI est une cour légalement instituée, mais, Martin Luter King nous chantait ceci: «N’oubliez jamais que tout ce qu’a fait Hitler en Allemagne était légal.»
On nous a vendu un gouvernement de vingt cinq (25) ministres, mais,
On nous a livré un gouvernement de quarante (40) ministres et de plus de cent cinquante (150) ministres conseillers
On nous a vendu la suppression du Sénat, mais,
On nous a livré cette suppression assortie de la création de trois (3) autres «Sénats bis» sous les noms de Conseil économique social et environnemental (CESE), du Haut conseil des collectivités locales (HCCL) ainsi que de la Commission nationale de dialogue des territoires (CNDT)
On nous a vendu la récupération des véhicules de tous les chefs de village, mais,
On nous livré cette récupération assortie de l’octroie de six cent quinze (615) véhicules flambant neufs d’un montant de sept (7) milliards pour les collectivités locales alors que les chefs de village dirigent également chacun une collectivité locale (son village) pour laquelle il œuvre à l’accomplissement de son bien-être
On nous a vendu la fin de la relation incestueuse Gouvernement-État / Famille, dans un contexte de dévolution monarchique du pouvoir présumé, mais,
On nous a livré une famille activement présente à toutes les sphères des affaires de l’état (monsieur le ministre Mbagnick Ndiaye ne nous démentira pas)
On nous a vendu un «Yoonu Yokkuté» sobre et vertueux avec une gestion transparente et juste des bien publics, mais,
On nous livré un «Yoonu Yakkuté» de bamboula et de bling bling inutile et insensé avec l’apologie de la détestable et insupportable transhumance ainsi que des dossiers qu’on appuie fortement sous le «coude» et donner par la même occasion un coup de pieds à une Justice qui refuse de s’assumer en renvoyant à leur auteur les coups durs reçus: La loi tu talion «œil pour œil, dent pour dent» est prescrite et autorisée par l’islam et tous les pays avancés s’impatientent d’avoir une seule occasion pour la mettre en pratique
On nous vendu plus de droits, de libertés d’expression et de marches, mais,
On nous a livré, comme en Gambie, des interdictions systématiques à toutes les initiatives de marches pacifiques ainsi que des convocations interminables à la Dic et des emprisonnement massifs (jamais vu dans notre histoire) des opposants , qui doivent simplement s’opposer s’ils le désirent, car tant qu’il y’a une communauté, il y’aura naturellement toujours des opposants. Même les Prophètes et Messagers d’Allah ont enduré des millions d’opposants, qui les ont tué parfois. Combien de prophètes a-t-on crucifié ou contraint à l’exil? Il a fallu une opposition APR libre et libérée en 2008-2011 pour consacrer un pouvoir APR en 2012!
On nous a vendu un processus électoral transparent, sincère, authentique qui reflète fidèlement la volonté populaire sans contestation aucune, mais,
On nous a livré un troublant écart de 1213 bureaux de votes entre les proclamations des différents organes autorisés de la république. Abraham Lincoln, le 16e président des États-Unis d’Amérique, l’homme qui a aboli l’esclavage au prix de sa propre vie, nous a enseigné ceci: «Il est plus honorable d’échouer que de tricher». Résultat: Son pays est aujourd’hui la superpuissance du monde entier.
On nous a vendu de la sobriété et de la vertu, mais,
On est encore en train de scruter désespérément les signes de ces valeurs
On nous a vendu la «patrie avant le parti», mais,
On nous a livré «la famille avant le parti et le parti avant la patrie»
On nous a vendu l’abrogation de la loi Sada Ndiaye qui avait consacré en 2008 la défénestration du président de l’Assemblée Nationale en exercice à l’époque, mais,
On nous a livré l’abrogation très tardive de cette loi, assortie d’un dynamitage d’une présidente de conseil départemental en exercice, élue démocratiquement, de façon transparente et sans bénéficier d’aucun bureau de vote fictif, par les citoyens de Bambey. La marque de dynamite utilisée est une vieille loi de collectivité locale de 1996, de 20 ans l’ainée de la nouvelle fameuse loi 2013-10 du 28 décembre 2013 instituant l’acte III de la décentralisation régissant les collectivités locales depuis cette date. Nous devons et avons l’obligation de respecter le choix des citoyens de Bambey porté sur madame Aïda Mbodj et ce, même si nous ne partageons pas ce choix, au même titre que nous devons respecter le choix des citoyens du Sénégal porté sur le président Macky Sall, même si, comme moi et mes autres concitoyens, ne bénissons pas ce choix. Et là dessus, il n’y a aucune obligation à expliquer ou philosopher sur le pourquoi.
On nous a vendu un «cinq (5) fois le tour du Sénégal et de la diaspora» pour nous persuader qu’il connait tous les problèmes de nos concitoyens alors qu’il est issu lui même du pays profond, mais,
On nous a livré des tours du Sénégal en conseils de ministres décentralisés pour, disent-ils, s’enquérir des problèmes de nos concitoyens
On nous a vendu une gouvernance de rupture, mais,
On nous a livré une gouvernance rupturée (multifracturée)
On nous a vendu une Assemblée Nationale de rupture, mais,
On nous a livré une assemblée Nationale rupturée (multifracturée)
On nous a vendu des institutions fortes de rupture, mais,
On nous a livré des institutions rupturées (multifracturées)
Telle est mon constat profond et sincère de l’état actuel de mon pays.
Tous les patriotes du pays (incluant ceux de l’APR, quel que soit leur rang, car ils sont d’abord Sénégalais depuis la nuit des temps avant d’être APR depuis 5 ou 6 ans), doivent s’engager et œuvrer sincèrement en dehors de toute passion négative pour que l’APR nous livre véritablement le produit qu’il nous a vendu et ce, dans la discipline, le dialogue, le respect mutuel et de façon républicaine et démocratique, car nous sommes un grand peuple et les dirigeants passent, le peuple et la patrie restent. Nous avons eu l’extrême privilège d’expérimenter le départ démocratique, républicain et pacifique dans l’unité et la cohésion nationale de trois (3) de nos anciens hommes forts et la vie du pays a continué normalement. Nous osons espérer que, fidèlement à notre historique et tradition, notre quatrième (4e) président partira de façon démocratique, républicaine et pacifique et ce, même si nous avions tort de croire (plus que espérer) que la prochaine présidentielle sera tenue en 2017. Mais, partir du pouvoir de cette façon requiert une très grande Grandeur (la lecture du livre mémoire de ndiol Diouf le démontre à suffisance dans la section consacrée à la nuit du 19 mars 2000. Allez demander à Wade I et II aussi comment ils ont vêcu leur soir du 25 mars 2012. Je suis convaincu qu’au moins un (1) des deux (2) Wade, à défaut des 2, a joué un rôle déterminant car si l’un des 2 s’était résolument et catégoriquement opposé, nous aurions connu autre chose. Je laisse le soin aux 2 principaux concernés le confirmer ou l’infirmer). Il a fallu à Sédar Senghor une grandeur pour démissionner et remettre le pouvoir à quelqu’un qui n’a aucun lien de parenté avec lui alors qu’ à l’époque, il lui était très facile de donner le pouvoir à un de ses nombreux et brillants parents de qualité. Il a fallu de la grandeur à Ndiol Diouf pour reconnaître sa défaite le lendemain du jour de la présidentielle de mars 2000 et d’appeler son adversaire vainqueur pour le féliciter alors qu’il pouvait facilement s’accrocher pour se maintenir pendant 40-50 ans, au prix de plusieurs morts, comme on l’a constaté malheureusement dans plusieurs pays. Il a fallu enfin de la grandeur à Ndiombor Wade pour reconnaitre sa défaite dès 20h le soir de la présidentielle de mars 2012 et appeler au même moment son adversaire vainqueur pour le féliciter, alors qu’il pouvait s’accrocher pour se maintenir pendant plus de 40-50 ans, au prix de plusieurs morts comme on l’a constaté malheureusement dans plusieurs pays.
Que Dieu vous bénisse et vous protège
Vive le Sénégal et son digne et noble peuple
Vive l’Afrique et son digne et noble peuple
Amath Thiam, digne et noble citoyen Sénégalais
                      Montréal, le 8 mai 2016
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...