Un grand sommet intercontinental Inde-Afrique à New Delhi : Commerce, coopération, sécurité, climat, géopolitique en vue

 iafsNew Delhi accueille du 26 au 29 octobre un grand sommet intercontinental réunissant les chefs d’Etat de l’Afrique et de l’Inde. Commerce, coopération, sécurité, climat, géopolitique, voici quelques-uns des sujets au menu de cette rencontre pas comme les autres. L’ouvrage d’un chercheur indien en explique les tenants et les aboutissants.

Ruchita Beri est l’une des éminentes spécialistes indiennes des relations indo-africaines. Elle est chercheur à l’Institute for Defence Studies and Analyses (IDSA), équivalent de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) ou l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) qui font de la recherche dans les domaines de la stratégie et plus généralement sur des questions de défense et de sécurité. Dans le contexte de l’Inde-Afrique, Ruchita Beri s’est spécialisée sur les questions de la coopération sécuritaire et sur les modalités de la construction d’une architecture de paix et de sécurité indo-africaine autour de l’océan Indien.

« Dialogue stratégique entre l’Inde et l’Afrique »

Auteur de plusieurs livres et articles parus dans des publications spécialisées, le chercheur revient sur ses sujets de prédilection dans son dernier opus India and Africa : Enhancing Mutual Engagement ( « Impulser un nouvel essor à la coopération indo-africaine »), paru en 2014 sous l’égide de l’IDSA. Edité et présenté par Ruchita Beri, cet ouvrage réunit les interventions prononcées par l’éditrice elle-même et d’autres spécialistes de l’Inde et de l’Afrique, lors de la première édition du India-Africa Strategic Dialogue (« Dialogue stratégique entre l’Inde et l’Afrique ») organisé en 2011 par l’IDSA dans son vaste campus, situé dans le sud de New Delhi.

Indiens et Africains, les auteurs des interventions rassemblées dans ce volume sont chercheurs, enseignants, hauts fonctionnaires, diplomates et militaires. De leurs propos réunis se dégage une vision complexe des relations internationales et géostratégiques, nourrie de réflexions théoriques mais aussi d’expériences personnelles (récits des diplomates et des militaires), des difficultés d’une cohabitation indo-africaine qui se révèle pourtant impérative dans notre monde post-guerre froide et multipolaire. Réparti en treize chapitres, l’ouvrage aborde cinq dimensions majeures des relations indo-africaines : géopolitique, émergence, sécurité, commerce et diaspora.

« Promouvoir un nouvel ordre mondial plus pacifique »

Dans sa préface présentant les auteurs, les thèmes et le contexte, Ruchita Beri écrit : « Nous assistons depuis plusieurs décennies à la lente mutation de l’architecture géostratégique internationale, avec le déclin, certes relatif, des Etats-Unis et l’entrée sur la scène mondiale des nouvelles puissances telles que la Chine, l’Inde et le Brésil. Parallèlement, l’Afrique semble s’engager sur de nouvelles voies. Le continent africain connaît un essor économique et voit la démocratie s’enraciner dans ses contrées. En cette période de transition, l’Inde et l’Afrique pourraient présenter des positions communes sur un certain nombre de grands problèmes du moment et ainsi promouvoir un nouvel ordre mondial plus pacifique. Le changement climatique, la réforme des Nations unies et le terrorisme sont quelques-unes des problématiques au sujet desquelles nos deux régions pourraient trouver des terrains d’entente. En s’engageant solidairement, l’Inde et l’Afrique sauraient introduire une certaine rationalité dans les débats qui entourent ces questions sur lesquelles pèse aujourd’hui le jeu politique des grandes puissances qui voudraient influencer de manière déterminante leur évolution. »

0,,16275364_303,00Indiens et les Africains ont d’ores et déjà rationalisé leurs relations

La quête d’une note de rationalité dans le chaos des ambitions géostratégiques, que Ruchita Beri appelle de tous ses vœux, constitue le fil d’Ariane de cet ouvrage. Confrontée à des défis similaires tels que le réchauffement climatique ou les attaques terroristes, l’Inde et l’Afrique réussiront sans doute à proposer des réalignements plus cohérents que les propositions existantes en se basant sur leurs traditions pacifiques, déclare l’universitaire nigérian Abednego Edho Ekoko dans son article sur les nouveaux défis sécuritaires. Le directeur général de l’IDSA, Arvind Gupta, rappelle, pour sa part, que les Indiens et les Africains ont d’ores et déjà rationalisé leurs relations en mettant beaucoup d’eau dans leur idéalisme d’antan pour les mettre en phase avec leurs intérêts et les impératifs de la Realpolitik.

Conseiller auprès du groupement régional est-africain IGAD ou autorité intergouvernemental pour le développement, le Kényan Richard Barno jette un regard critique sur la stratégie internationale pour combattre la piraterie maritime au large de la Somalie. En fin de compte, c’est en déployant des efforts pour améliorer les conditions socio-économiques de la Somalie que la communauté internationale pourrait mieux contenir la piraterie, plutôt que par la seule stratégie du bâton, suggère-t-il.

La quête de la rationalité en géopolitique

Enfin, dans son article sur la question de la sécurité africaine, Ruchita Beri passe en revue le long cheminement africain vers l’adoption par l’Union africaine dès 2004 d’une politique sécuritaire collective commune à l’ensemble du continent et les tentatives en cours pour doter cette politique des moyens nécessaires pour sa concrétisation. Quelle meilleure illustration de la quête de la rationalité en géopolitique, qui est, rappelons-le, le thème central de l’ouvrage de Ruchita Beri.

Tous ceux qui veulent comprendre les ambitions et les enjeux sous-jacents au sommet Inde-Afrique qui s’ouvrira dans quelques jours trouveront dans cet ouvrage un outil précieux, riche en informations et intuitions.  

Rfi

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...