Un institut esthétique belge pour refaire les nez et les fesses au Sénégal

ww

Un médecin belge N.B spécialisé dans la chirurgie esthétique compte mettre en place d’ici le début de l’année 2017 deux instituts en Afrique, au Sénégal et en Côte d’Ivoire pour permettre aux femmes de refaire leurs fessiers mais également aux personnes qui le désirent de « reconstruire » leur nez, sans doute à la Michael Jackson. Dans ces instituts, avec un suivi alimentaire et médicalisé les femmes qui le désirent pourront se faire faire des fesses pommelées et bien rebondies comme les aiment les hommes africains, dit-il. Toutefois, il faudra débourser 1200 euros presque 800 000 fcfa pour accéder ces traitements, facial ou fessier.

Toute personne désirant changer la forme de son nez peut maintenant espérer pouvoir le faire au Sénégal avec l’implantation future d’un institut spécialisé pour de telles interventions. C’est le cas pour les femmes qui ont besoin de grossir ou de fortifier leurs fessiers. Elles trouveront bientôt une solution médicalisée si les autorités sénégalaises accordent, en tout cas, une autorisation à un médecin belge pour ouvrir un centre esthétique et d’y exercer son métier classé dans la catégorie de la chirurgie esthétique, tant primée dans les pays occidentaux. Ce dernier que nous avons rencontré dans le centre de Vilvorde à Bruxelles affirme travailler sur ce projet depuis plus de 3 ans et vouloir beaucoup investir pour mettre en place ses deux instituts, équipés et modernes, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Selon lui, il s’agira d’administrer des traitements, à la fois alimentaire, médical et chirurgical suivi d’un travail sportif à effectuer par la cliente ou le client. A la différence des autres chirurgies où il faut souffrir pour avoir des résultats, le traitement qu’il administre, à l’en croire, est sans douleur notable. Tout serait basé chez les femmes sur la diététique et des produits adaptés à la cause, efficaces pour booster et galber les fesses.

Justifiant son choix pour ces deux pays, le médecin qui a préféré taire son identité, a laissé entendre que les sénégalaises et ivoiriennes sont sensuelles et prêtes à tout pour leur corps. « C’est également important pour les femmes de plaire aux hommes qui aiment les fesses plus fortes et plus lourdes » souligne-t-il. En Afrique en général, comme au Sénégal, les fesses sont, en priorité, l’atout de séduction féminine. Mais, force est de constater que toutes les femmes n’ont pas toutes des fesses bombées et arrondies pour attirer le regard des hommes. Ce qui motive encore plus l’esthéticien belge de 42 ans qui compte demeurer dans la légalité dans tout le processus de création et de mise en œuvre de ces instituts où les spécialistes interviendront plus dans les opérations de chirurgie esthétique au visage. Quel challenge !!!

Wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...