Une photo révèle les préjugés sur l’Afrique

151102173951_sceptical_kid_439x549__nocredit

Cette photo, intitulée « l’enfant sceptique du Tiers-Monde » et partagée un nombre incalculable de fois, s’échange comme des petits pains sur Internet.

Mais outre les légendes drôles qui accompagnent la photo, la perception d’une Afrique pauvre par les médias occidentaux est d’autant plus préoccupante qu’elle prend le visage d’un enfant.

Il porte des vêtements sales et son regard est fixé d’une manière ironique sur une femme accroupie près de lui dans la poussière.

Cette image a été postée sur un site communautaire de partage il y a trois ans par un homme au Texas. Il l’avait lui-même repérée sur la page Facebook d’un ami.

Depuis lors, elle a été copiée et réutilisée d’innombrables fois.

Retrouver le garçon

La photo est devenue un phénomène si répandu sur Internet que BBC Trending s’est demandé – qui est ce garçon? Et qu’est-ce que la diffusion en masse de sa photo nous apprend sur la culture Internet et les préjugés?

La première question soulevée par ce genre de « mème Internet » (phénomène repris et décliné en masse sur Internet) est celle de la protection de la vie privée. Nous n’avons pas encore trouvé le garçon ou ses parents, et nous ne savons même pas s’ils sont conscients que cette photo est devenue aussi connue. Nous avons choisi de publier l’image car elle a déjà été partagée en masse, pour souligner le débat qu’elle soulève.

Nous avons, cependant, retrouvé la femme qui se trouve sur la photo. Heena Pranav est un médecin de 28 ans qui vit à Chicago. En 2012, elle était étudiante en médecine et elle s’était rendue à Gulu, une ville dans le nord de l’Ouganda, pour apporter son aide à un projet pour les femmes traumatisées par la guerre dans le pays contre la Lords Resistance Army. Le projet était organisé par « Pros for Africa », un organisme de bienfaisance dirigée par une religieuse catholique, Sœur Rosemary Nyirumbe.

L’enfant sur la photo n’était pas relié au projet – Pranav a déclaré l’avoir rencontré dans un marché local et estime qu’il devait être âgé d’environ deux ou trois ans.

« J’étais avec un groupe d’étudiants en médecine à l’époque, nous nous promenions et j’ai vu ce petit garçon, il avait l’air vraiment gentil », a déclaré Pranav sur la radio de BBC Trending. « Sa mère se trouvait à proximité, travaillant sur le marché. Je suis allée jouer avec lui et lui dire bonjour… il était l’enfant le plus vif que j’aie jamais rencontré. »

Le garçon ne parlait pas anglais, et Pranav ne parlait pas les langues locales (dont le Luo, le swahili etc), mais leur brève rencontre a été immortalisée par un autre membre du groupe. Pranav a déclaré qu’elle n’avait même pas entendu parler de Reddit avant que son ami ne poste la photo et que celle-ci ne se propage sur Internet.

Vision clichée d’une Afrique pauvre

Les légendes jouent souvent sur le même registre, une vision clichée d’une Afrique pauvre et constamment déchirée par la guerre et les pénuries alimentaires.

Martine Jahre est vice-présidente des Étudiants et des Fonds d’aide internationale Universitaire, une ONG norvégienne célèbre pour la création de vidéos parodie contre les campagnes publicitaires d’organismes de bienfaisance qui utilisent souvent de jeunes africains pauvres

Elle estime que les gens devraient « réfléchir davantage à ce qu’ils partagent et aux messages qu’ils font circuler ».

« Ça ne vous plairait pas si partout dans le monde des gens se moquaient de votre enfant. Et cela en dit long sur « notre » perception vis-à-vis d »eux ». »

Cette image a également été utilisée par des Africains qui s’en servent pour critiquer la manière de percevoir le continent.

Martine Jahre considère qu’il est toutefois « dangereux de raconter une seule histoire du continent africain, mais aussi sur le développement en général (…). Quand les seules histoires dont on entend parler en Afrique concernent la faim, la guerre, les maladies, le VIH et le sida, ça rend apathique ». bbc.com

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...