Vidéo choc en Italie : un « modou modou » attaqué par cinq extrémistes italiens (interdit au moins de 18 ans)

vigilante-massacrato-660x330-1

Dure est la vie de « modou modou » en Italie. Comme le témoigne cette vidéo choc qui montre un agent de sécurité sénégalais, gagnant honnêtement sa vie, attaqué violemment par une bande de jeunes extrémistes Italiens. A en croire une source de Wabitimrew.net qui suit le dossier depuis le mois d’octobre, les agresseurs composés de quatre frères et de leur cousin ont été arrêtés grâce au travail remarquable  mené  par l’enquêteur Fabio Abis de la gendarmerie de Rome qui, grâce aux vidéos surveillance, est parvenu à les démasquer puis les envoyer en taule.  Accusés de tentative de meurtre avec circonstances aggravantes; et incitation à la haine raciale, ils risquent 5 ans de prison.

Les faits ont eu lieu au mois de juillet dernier, révèle notre source. Employé comme vigile, l’émigré sénégalais était en train de faire de son travail correctement  lorsqu’il a été violemment attaqué par une bande de cinq jeunes italiens, venus d’on ne sait où. Après avoir proféré des injures à caractère raciste à son encontre, ils l’ont roué de coups, frappé avec des coups de pied, de poings et de tabouret, même inanimé à terre. La victime perd connaissance avant de se retrouver à l’hôpital avec de graves blessures, selon le diagnostic médical qui a fini de constater une incapacité de travail de 40 jours pour le sénégalais. Les enquêtes, confiées aux agents de la Police d’État du Commissariat Casilino ont permis de déterminer les responsables de cette vendetta d’une violence inouïe, apparemment préméditée. 

Les enquêtes coordonnées par Fabio Abis,  chef de l’Équipe Mobile, ont permis d’exploiter les vidéos de surveillance avec minutie et de reconstruire le déroulement des faits. Les images de l’attaque d’une cruauté rare  étant claires et sans ambages. Et pourtant, le sénégalais avait essayé de calmer ses agresseurs sans sucés face à la détermination des lascars qui avaient décidé de lui donner une sévère correction. 

Arrêtés, les cinq agresseurs âgés respectivement de 48 ans, de 28, 32 et 19 ans,  devront répondre du délit de tentative de meurtre aggravé et incitation  à la haine  raciale. Ils risquent 5 ans de prison.

Jamil Thiam – wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...