France : Le Pr Ibrahima Thioub, Docteur Honoris Causa de l’Université Bordeaux Montaigne

Parce que l’Université Bordeaux Montaigne est l’université bordelaise spécialiste des sciences humaines, elle a souhaité mettre à l’honneur en 2020 Ibrahima Thioub. Historien, spécialiste de l’esclavage, il est l’auteur de nombreuses publications scientifique, Recteur, il est également Président de l’Assemblée de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Ce titre de Docteur Honoris Causa est l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les universités françaises pour honorer « des personnalités de nationalité étrangère en raison de services éminents rendus aux sciences, aux lettres ou aux arts, à la France ou à l’université ». Cet événement s’inscrit dans le cadre de la semaine d’anniversaire de l’université : « 1970-2020 : 50 ans d’humanités partagées » du 20 janvier 2020 au 24 janvier 2020

Historien sénégalais, spécialiste de l’esclavage

Né à Malincouda au Sénégal, Ibrahima Thioub est un historien spécialiste de l’esclavage. En 1978, il entre à l’Ecole Normale Supérieure de Dakar après une courte carrière d’instituteur à l’école élémentaire de la Cité Maurice Pillot à Thiès. Professeur d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) depuis 1990, il a fondé à Dakar le Centre Africain de Recherches sur les Traites et l’Esclavage (CARTE) qu’il dirige actuellement.

Le Professeur Ibrahima Thioub est Recteur, Président de l’Assemblée de .

Ibrahima Thioub pose un regard critique sur les lectures africaines de l’esclavage et de la traite atlantique. Outre l’emploi des esclaves dans les activités économiques, il étudie leur rôle dans les relations sociales et leurs expressions juridiques dans les espaces privés et publics. Son étude s’inscrit dans une perspective historique en accordant une importance particulière aux mutations inscrites dans le temps de la ville et de son environnement.

Sa venue est l’occasion d’initier ou d’enrichir des travaux menés par les équipes de recherche : les équipes Clare et Telem qui travaille sur les questions de francophonie et ses nouvelles expressions (discours politiques, littérature et arts), l’UMR Passage composée majoritairement de géographes qui ont une longue tradition d’enseignement et de recherche avec les universités africaines ainsi que l’équipe d’accueil CEMMC, Centre d’Etudes des Mondes Modernes et Contemporains.

La cérémonie du 21 janvier 2020

Mardi 21 janvier 2020 à 18h30 dans l’amphi 700, Hélène Velasco-Graciet, présidente de l’Université Bordeaux Montaigne, remettra les insignes de Docteur Honoris Causa à Ibrahima Thioub.

L’éloge sera prononcé par Michel Figeac, professeur d’Histoire moderne, chercheur au Centre d’études des mondes moderne et contemporain (CEMMC) et Vincent Foucher, chercheur au laboratoire Les Afriques dans le monde (CNRS – Sciences Po Bordeaux).

Cette cérémonie ouvre l’année anniversaire de l’université, qui en 2020, célèbrera ses 50 ans d’existence.
En 1970 naissait l’université Bordeaux III, aujourd’hui baptisée Université Bordeaux Montaigne. À cette même période, elle quittait progressivement ses locaux du centre ville de Bordeaux pour investir le campus, alors inauguré quelques années auparavant en présence de Léopold Sédar Senghor, Président de la République du Sénégal.
Une série d’événements en janvier, puis tout au long de l’année 2020 ponctueront ce cinquantenaire.

Quelques références bibliographiques de Ibrahima Thioub

En Français
  • L’esclavage à Saint-Louis du Sénégal au XVIIIe-XIXe siècle », Jahrbuch 2008/2009, Wissenschaftskolleg zu Berlin, 2010, pp. 334-356.
  • « L’histoire vue d’Afrique. Enjeux et perspectives », in Jean-Pierre Chrétien et al., L’Afrique de Sarkozy. Un déni d’histoire, Paris, Karthala, 2008, pp. 155-180.
  • « L’esclavage et les traites en Afrique occidentale : entre mémoires et histoires », in Adam Bâ Konaré, Petit précis de remise à niveau sur l’histoire africaine à l’usage du président Sarkozy, Paris, La Découverte, 2008.
  • Patrimoine et sources historiques en Afrique, 2007
En Anglais

La longue tradition des docteurs Honoris Causa

L’Université Bordeaux Montaigne a déjà remis le titre de Docteur Honoris Causa à d’éminentes personnalités scientifiques et penseurs, tels les prix Nobel de littérature José Saramago et Mario Vargas Llosa, la philosophe américaine spécialiste des études de genre Judith Butler, l’ancien secrétaire général de l’organisation internationale de la francophonie, ancien président du Sénégal Abdou Diouf, ou encore en 2013, le philosophe allemand Axel Honneth, en 2015 la célèbre musicienne et compositrice finlandaise Kaija Saahariao, en 2018, Richard Dyer, historien et théoricien du cinéma et enfin, en 2019, Patricio Guzmán, artiste engagé, cinéaste et documentariste chilien. En 2020, l’Université Bordeaux Montaigne, que vous avez peut-être connue sous le nom de Bordeaux III, fêtera ses 50 ans.
Une semaine d’anniversaire, du 20 au 24 janvier 2020, notez les dates des premiers évènements !

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...